Pratiquer l'autohypnose

Voici une démarche d’autohypnose (ou auto-hypnose) et quelques techniques de travail que vous pourrez faire seul.e. Ces techniques, proches des démarches de méditation, vous permettent de poursuivre le travail effectué en séance ou de retrouver, quand vous en avez besoin, un état de détente et de relaxation profonde. Car vous savez désormais que vous pouvez faire confiance à votre inconscient, et donc à votre intuition, lors d’une séance d’hypnose… c’est exactement la même chose en autohypnose.

Des exemples d'étapes sont détaillées ci-dessous, mais vous pouvez aussi suivre simplement votre instinct et faire vos séances à votre façon. Vous pourrez donc bien sûr vous laisser aller à essayer d’autres méthodes, celles que vous voudrez inventer par exemple : choisissez surtout la façon de faire qui vous convient le mieux. La seule limitation sera celle que vous vous fixerez ! Votre imagination va pouvoir déborder : laissez faire, laissez aller… Votre inconscient fera ce qui est bon pour vous, au moment présent.

NB : cet article n'entre pas dans le détail des sensations d'hypnose car il est destiné aux personnes qui ont déjà expérimenté l'état d'hypnose, avec moi ou un.e autre praticien.ne ; certaines tournures pourraient être mal comprises ou sembler étranges à qui n'a jamais expérimenté l'hypnose...

Voici le déroulé de cet article :

L'autohypnose : à savoirEtapes • Induction • Approfondissement • ExercicesRetour

L’autohypnose : à savoir

Pourquoi ?

L'autohypnose consiste à pratiquer seul.e l’état de conscience modifiée (hypnose, ou "transe hypnotique") que vous avez connu durant nos séances, pour retrouver voire amplifier leurs bienfaits. Le but de l’autohypnose est de pouvoir vous rendre autonome sur le sujet que vous avez travaillé, et faire perdurer les effets des séances réalisées ensemble si besoin. Je vous ai déjà expliqué comment fonctionne l’hypnose (cet état d’absorption), et vous l’avez expérimenté vous-même : il vous sera donc facile désormais de pratiquer de façon autonome ! Bien sûr, précisons que les bienfaits de l'hypnothérapie résultent avant tout d'une relation singulière entre le patient et le thérapeute, que l'autohypnose ne peut remplacer à elle seule.

Qui ?

Tout le monde peut pratiquer l'autohypnose. Mais vous, vous avez un temps d'avance : vous connaissez déjà l'hypnose ! En séance d’hypnose, je vous guidais par ma voix ; vous allez maintenant vous guider vous-même grâce à votre dialogue intérieur : la voix que vous pouvez entendre quand vous pensez ou lisez. Cette voix intérieure pourra s’estomper lors de la transe, mais votre imagination continuera à vous guider. En vous adressant à vous-même, vous pourrez utiliser votre prénom ou vous tutoyer par exemple.

Quand ?

Vous pouvez pratiquer l’autohypnose à tout moment de la journée qui vous semblera bon. Prenez un temps pour vous, ou profitez d’un creux dans votre journée, un moment de pause, ou un moment où votre cerveau se calme naturellement… La séance peut durer de 10 à 20 minutes, voire plus longtemps si vous en avez envie. Avec l’entraînement vous pourrez retrouver très rapidement votre état de transe hypnotique et faire des séances très courtes, par exemple, avant une action importante. Le plus important est de pouvoir vous concentrer.

 

Où ?

Installez-vous confortablement dans un endroit tranquille, idéalement où vous ne serez pas dérangé.e. Mais il peut être également intéressant de faire des séances dans un lieu extérieur : dans un parc, bercé par les sons de la nature ou les bruits de la ville, au bord d’une rivière, ou encore dans un endroit pouvant paraître moins inspirant a priori ou moins calme, comme une gare, un restaurant, où vous profiterez d’un temps d’attente. Vous pourrez faire l’exercice de réduire le bruit environnant ou de le transformer (les sons extérieurs deviennent de plus en plus lointains à mesure que vous vous concentrez sur votre voix intérieure, les bruits et les dialogues entremêlés deviennent d'autres sons, etc.).

Comment ?

Vous pouvez être assis.e ou allongé.e voire même debout. Votre posture doit vous permettre de vous détendre dans une position confortable et sans tension, mais également de rester alerte et attentif.ve. La posture peut être relaxée ou tonique. Certain.e.s peuvent ressentir une raideur du corps lors de la transe, d’autres plutôt un relâchement. Vous pouvez, assis.e sur une chaise, adopter une posture telle que précisée dans certaines approches méditatives ; par exemple : assis.e avancé.e sur la chaise pour dégager le dos, pieds bien posés au sol, mains sur les genoux, épaules relâchées vers l’arrière, poitrine ouverte, tête bien en équilibre flottant sans effort, la nuque longue et détendue (imaginer un ballon tirant sur le haut du crâne), menton légèrement rentré, regard dirigé légèrement vers le bas fixant un point précis devant vous. Mais vous pourrez aussi être plus relâché.e, comme lors de vos séances en hypnothérapie, ou encore expérimenter d’autres postures, qui vous conviennent même si elles peuvent paraître insolites.

Un accompagnement musical doux peut aussi favoriser la transe hypnotique, induire directement certaines émotions... Si vous le souhaitez, choisissez parmi ces musiques que j'ai créées, spécialement adaptées pour engendrer un état de conscience modifiée (chaque vidéo est spécialement conçue pour répondre en particulier à un type d'objectif, à titre indicatif seulement) :

 
Allègement
Concentration
Introspection
Reconstruction
Rééquilibrage
Relâchement
Régénération
Sérendipité

La playlist complète est aussi disponible ici (YouTube)

©  AUNEUF 2020 • Mentions légales / CGV

bonjour@auneuf.fr • 06 44 69 79 44

Doctolib.png